Éleuthère

Olivier Sedeyn Yoga, Chant, Vers la Sagesse

Les questions vivantes dans la philosophie allemande d’après guerre (après la Première Guerre Mondiale)

Navigation dans un article

2 réflexions sur “Les questions vivantes dans la philosophie allemande d’après guerre (après la Première Guerre Mondiale)

  1. Le , jypranchere a dit:

    Bonjour,
    Je découvre (bien trop tardivement) votre site et je souhaite vous remercier pour tout votre travail — et, sur ce site, pour vos traductions inédites, qui sont un bienfait.
    Je constate que ce post ne contient aucune traduction (je précise que j’ai déjà lu en anglais cette remarquable conférence, qui me semble très importante) : est-ce délibéré?
    Bien à vous

    • Bonjour,

      Je vous remercie d’être passé sur mon site. Il y a un certain nombre de traductions sur mon site. J’avoue que je n’en tiens pas comptabilité exacte. Il y a aussi des traductions sur le site académia. Si vous vous intéressez à Strauss, n’hésitez pas à m’écrire, je serais heureux de pouvoir échanger avec vous.
      Cordialement,
      Olivier Sedeyn

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :